Investir (réflexion-prière)

Investir mes richesses injustes dans le royaume de Dieu

Jésus dit à ses disciples :

Un homme riche avait un économe, qui lui fut dénoncé comme dissipant ses biens.

Il l’appela, et lui dit : Qu’est-ce que j’entends dire de toi ?

Rends compte de ton administration, car tu ne pourras plus administrer mes biens.

L’économe dit en lui-même : Que ferai-je, puisque mon maître m’ôte l’administration de ses biens ?

Travailler à la terre ? je ne le puis. Mendier ? j’en ai honte.

Je sais ce que je ferai, pour qu’il y ait des gens qui me reçoivent dans leurs maisons

quand je serai destitué de mon emploi.

Et, faisant venir chacun des débiteurs de son maître, il dit au premier :

Combien dois-tu à mon maître ? Cent mesures d’huile, répondit-il.

Et il lui dit : Prends ton billet, assieds-toi vite, et écris cinquante.

Il dit ensuite à un autre : Et toi, combien dois-tu ? Cent mesures de blé, répondit-il.

Et il lui dit : Prends ton billet, et écris quatre-vingt.

Le maître loua l’économe infidèle de ce qu’il avait agi prudemment.

Car les enfants de ce siècle sont plus prudents à l’égard de leurs semblables

que ne le sont les enfants de lumière.

Et moi, je vous dis :

Faites-vous des amis avec les richesses injustes,

pour qu’ils vous reçoivent dans les tabernacles éternels,

quand elles viendront à vous manquer.

Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes,

et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes.

Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables ?

Et si vous n’avez pas été fidèles dans ce qui est à autrui, qui vous donnera ce qui est à vous ?

Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre;

ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.

Les pharisiens, qui étaient avares, écoutaient aussi tout cela, et ils se moquaient de lui.

Jésus leur dit : Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes,

mais Dieu connaît vos coeurs;

car ce qui est élevé parmi les hommes est une abomination devant Dieu (Lc 16.1-16).

Jésus, alors que les gens de ce siècle savent agir prudemment pour se préparer un avenir terrestre

et ne pas se retrouver dans la disette un jour ou l’autre,

tes disciples n’agissent pas toujours aussi prudemment face à leur avenir céleste !

Ici, tu ne loues pas la sagesse, encore moins la malhonnêteté, de l’économe infidèle

mais le fait qu’il a agi prudemment.

Merci de m’enseigner que dans la mesure où je choisis de prendre soin de mes semblables

(mes frères et soeurs dans la foi) pendant mon séjour terrestre,

j’investis, je m’assure un riche avenir céleste, glorieux, dans tes tabernacles éternels (dans le ciel)

lorsque je devrai quitter mon corps mortel.

Jésus, tu m’invites à le faire dans la mesure de ma foi, avec les richesses injustes dont je dispose,…

richesses injustes de ma santé… Tant de gens n’ont pas la santé que tu m’as accordée !

richesses injustes de mon âge… Tant de gens sont morts bien avant l’âge où je suis rendu !

richesses injustes de mon intelligence… Tant de gens n’ont pas la facilité d’apprendre que tu m’as donnée !

richesses injustes de mon instruction… Tant de gens n’ont pas le privilège que j’ai eu de m’instruire !

richesses injustes de mon savoir faire… Tant de gens n’ont pas les talents et les capacités que tu m’as donnés !

richesses injustes de ma nationalité, de mon temps, de mon salaire… Tant de gens n’ont pas les avantages que j’ai !

richesses injustes de mon argent et de mes biens matériels… Tant de gens ne sont pas aussi bien nantis que moi !

Peu importe la nature et la quantité de mes richesses injustes,

bien au-delà de la loi abolie de la dîme et de toute ordonnance antérieure (Hé 7.18-19; 10.9),

non en fonction de l’alliance ancienne (de l’Ancien Testament) qui a vieilli

mais de l’alliance nouvelle et meilleure (Hé 8.13) que tu as inaugurée !

Jésus, tu m’invites à la prudence de semer abondamment (2 Co 9.6)

dans le royaume que tu as commencé à bâtir et dans lequel tu m’as introduit,

un royaume inébranlable (Hé 12.28) de justice et de paix !

(Les parenthèses sont de moi).

+

Article intéressant trouvé sur le site « Infochrétienne.com » :

5 principes missionnaires révélés dans le livre le plus court de la Bible